Lors de la manifestation des championnats de France de cross, Aloha a participé en association avec B2S, l’ordre de Malte, l’ASSPV et l’AFFSU au dispositif prévisionnel de secours mis en place en conséquence à Plouay.
Les 16 participants du samedi 10 Mars et du dimanche 11 Mars ont pu dans ce cadre mettre en pratique les compétences acquises lors des formations du PSC1, PSE1 ou PSE2.
Arrivée sur place le samedi à 8h30, la première action a été de déterminer le rôle de chacun pour assurer au maximum la sécurité des coureurs. L’organisation était divisée en 3 parties:

  • Deux postes de secours :

  • Un poste de secours se trouvait à l’arrivée pour réceptionner les participants épuisés à la fin de leur course. Notre rôle était d’évacuer au maximum l’arrivée pour permettre un bon déroulement de celle-ci. Ce poste était présent pour les cas les plus urgents ! Nous avions à faire aux personnes en détresse respiratoire majoritairement. Notre conduite à tenir était par exemple de les faire marcher pour qu’il puisse récupérer leur souffle.

  • Un autre poste de secours, le poste de secours principal était placé plus loin, sa principale action était de s’occuper des personnes qui n’était pas à traiter dans l’urgence absolue mais sur lesquels il fallait apporter une aide médicale ou un soin.

  • Les personnes présentes sur le terrain

  • Les VPSP sont les ambulances qui permettaient l’évacuation des personnes étant pris en charge sur les circuits. Ils étaient aux nombres de 6 avec 2 ou 3 secouristes présents dans les véhicules.

  • Le quad conduit par deux personnes devait évacuer les personnes prises en charge sur le terrain ne pouvant pas être brancardés ou évacués par les VPSP.

  • Les binômes assuraient la prise en charge des personnes blessées ou des personnes faisant un malaise sur le circuit. Avec accord du poste de contrôle les VPSP ou le quad s’occupaient d’évacuer les victimes prise en charge par ces derniers pour pratiquer les soins nécessaires au poste de secours principal.
    6 binômes étaient présents sur le terrain avec une place choisie stratégiquement.

  • Les VTT étaient aux nombres de deux binômes. Ils devaient faire des rondes sur le circuit pour vérifier que toutes les personnes ayant besoin d’une assistance étaient prise en charge.

  • Le dernier rôle déterminant était celui du poste de contrôle. Son rôle était de suivre le mouvement de chacun sur le terrain grâce aux communications via les radios. Chaque intervention, chaque mouvement, chaque geste leurs étaient communiqués.

Ayant participé aux deux journées, j’ai pu avoir différents rôles. Le Samedi j’étais à l’arrivée, je me suis donc occupée de soulager les participants à la fin de leur course. Cela m’a beaucoup plu car on était en action régulièrement et notre principal objectif était d’accompagner physiquement et psychologiquement les sportifs.

Le dimanche j’occupais la place de binômes, je devais guetter en permanence le public ainsi que les athlètes. J’étais également en charge d’avertir par la radio le poste de sécurité lors de nos actions.

Lors de ce week-end il y a eu environ 70 interventions le samedi et 120 le dimanche.

Ce fût un week-end très formateur où j’ai pu mettre en application ce que j’avais appris en formation. Je pense avoir énormément progressée rien qu’en observant toute l’organisation de ce dispositif. Malgré un week-end fatiguant je recommencerais sans hésitation !

Nolwenn pour Aloha